Publications et exposés de nos adhérents

Gabrielle de Conti : la cascadeuse, 3eme éditon, Février 2022. Editions de l’Harmattan

« J’aurai plaisir à vous revoir une après midi du début février lors de mon exposition de photos/ videos
/conférence à Barbizon à l’occasion de la troisième édition de mon livre La Cascadeuse. Toutes les infos pratiques se trouvent sur le flyer ci-dessous. »
Meilleurs vœux et à bientôt.

Jean-François Riaux : philosophie politique, libres réflexions. Décembre 2021. Editions Parole et silence

Conférence de Nguyen Thuy Phuong 18 décembre 2020 : « L’école française au Vietnam (1945-1975) : de la mission civilisatrice à la diplomatie culturelle »

Nguyen Thuy Phuong a reçu le Prix Louis Cros, décerné par l’Institut de France, pour son livre « L’école française au Vietnam (1945-1975) : de la mission civilisatrice à la diplomatie culturelle », ouvrage issu de sa thèse en histoire de l’éducation soutenue en 2013 à l’université Paris Descartes.

Résumé de l’intervention : Dans le Vietnam actuel, les liens avec la France apparaissent ténus, malgré la longue durée de la période coloniale. Un certain nombre de Vietnamiens conservent toutefois un souvenir heureux de leur passage dans les lycées français, où ils ont trouvé une éducation jugée solide et enrichissante. Nguyen Thuy Phuong a étudié le fonctionnement de ces établissements au cours de la période qui s’étend de 1945 à 1965, pendant la guerre d’Indochine puis la guerre du Vietnam. Elle montre comment la France maintenait alors sa présence dans la région au moyen des lycées français, dans le Nord-Vietnam et le Sud-Vietnam. Après avoir été un outil de la colonisation, les écoles françaises sont ainsi apparues comme des instruments de la diplomatie culturelle et du « soft power » français.

On pourra se référer à :

Une interview de Nguyen Thuy Phuong dans le numéro 110 de Perspectives, pages 24 et 25 : http://www.aafv.org/wp-content/uploads/2019/09/Perspectives-France-Vietnam-110septembre2019-1.pdf

 L‘enregistrement des travaux de Nguyen Thuy Phuong sur le site de l’Institut de France :
https://www.canalacademie.com/ida12231-L-ecole-francaise-au-Vietnam-de-1945-a-1975-du-colonial-au-diplomatique.html Un article paru en janvier 2020 dans le numéro 112 de Perspectives, page 4 à 6 Résumé de l’article : La France a été tout aussi capable d’être le berceau d’une pensée de libération universelle, habituellement nommée Lumières et de pratiques bafouant ouvertement les droits de l’homme… non blanc. La colonisation, imposée dans la violence, maintenue par la force, a été la négation même de bien des idées des philosophes du XVIIIe siècle, dont Jean-Jacques Rousseau, probablement le plus émancipateur d’entre eux. La réception des idées des Lumières dans les pays soumis à la domination coloniale française fut diverse. Chez les colonisés, la tentation eut été forte de ne considérer les grandes envolées émancipatrices du XVIIIe siècle que comme des mensonges hypocrites. Chez la plupart d’entre eux, il n’en fut rien. Sans même évoquer d’autres colonies (Messali Hadj en Algérie fut un lecteur de Rousseau), les intellectuels patriotes vietnamiens ont, au contraire, utilisé les Lumières comme armes contre l’oppression, selon la belle formule de l’un d’entre eux, Nguyen An Ninh : « L’oppression nous vient de France, mais l’esprit de libération aussi« . Même le fondateur du parti communiste vietnamien, Nguyen Ai Quoc, plus tard Ho Chi Minh, fut un admirateur de ces idées, commençant par exemple à traduire Montesquieu en vietnamien. A contrario, le parti colonial, lucide, s’opposa fermement à la diffusion des textes des philosophes du XVIIIe siècle en Indochine. Lorsque, malgré tout, ces idées franchissaient les obstacles, elles étaient dénoncées avec une rage sans bornes de la part des plus conservateurs. la réception de l’idéologie des lumières en Indochine coloniale

Deux articles écrits par des membres de notre association dans la même revue
Compte rendu par Jean-Paul Narcy de la conférence de Nguyen Thuy Phuong du 18 janvier 2020 Influence de par le monde de la philosophie de Rousseau, en particulier au Vietman (Odile Nguyen)

 Jean-Jacques Rousseau lu et relu par les révolutions : de Philadelphie à Hanoï (Odile Nguyen et Jean-Paul Narcy)

L’origine des inégalités, de Jean-Jacques Rousseau à Thomas Piketty de Pierre SASSIER le 14 octobre 2019

Alors que le “Prix Nobel“ d’économie 2019 vient d’être attribué à Esther DUFLO, à son mari  Abhijit BANERJEE et à leur collègue Michael KREMER pour leurs travaux d’économie appliquée visant à alléger la pauvreté dans le monde, nous sommes heureux d’accueillir ici  cet article de Pierre SASSIER, administrateur de l’Association « Rousseau à Montmorency », qui étend le champ habituel des études rousseauistes en confrontant les idées du grand philosophe du 18ème siècle et de l’économiste contemporain bien connu pour ses recherches sur les inégalités.